vlcsnap-2014-05-30-11h34m39s79

<3<3

Date de sortie : 22 Octobre 2014 (Americain)

Réalisateur : Jorge R. Guitierrez

Synopsis :

Depuis la nuit des temps, au fin fond du Mexique, les esprits passent d’un monde à l’autre le jour de la Fête des Morts. Dans le village de San Angel, Manolo, un jeune rêveur tiraillé entre les attentes de sa famille et celles de son cœur, est mis au défi par les dieux. Afin de conquérir le cœur de sa bien-aimée Maria, il devra partir au-delà des mondes et affronter ses plus grandes peurs. Une aventure épique qui déterminera non seulement son sort, mais celui de tous ceux qui l’entourent.

Mon avis :

De son synopsis assez simple, et surfant sur la mode crane mexicains, découle un film extrêmement bien ficelé. Graphiquement parlant, car c’est le gros point positif du film, c’est magnifique ! Il n’y a pas d’autres mots. Le film est superbement bien dessiné. C'est coloré, lumineux, mais aussi sombre par moment. Un vrai patchwork de couleur travaillé et agrémenté de jeux de lumières.
De plus, l’univers du film est tout en carton, tissu, etc… cela rajoute encore une dimension en plus. À l’instar d’un Little Big Planetnous avons ici des personnages faits de matériaux différents et les rendus des textures sont parfaites. Le vil Xibalba tout en pétrole et lumières fantomatiques, la magnifique Muerta et ces fleurs, ou encore le mignon et sympathique Candle Maker tout en miel et nuage, on prend plaisir à voir ces textures colorés s’animer devant nous.

manolo-photo-1

L’animation est elle aussi magnifique, tantôt fine et lente ou l’inverse nerveuse et rapide. Le tout rend très bien et on en oublie le thème : La Mort ! En effet, voilà un film qui traite de la mort de façon joyeuse. Si le film s’adresse d’abord aux enfants, les adultes y trouveront leur compte aussi.Les personnages sont vraiment attachants, et tous intéréssants. De plus on est pas à l'abri de quelques révaltions en fin de film. En outre, du film se détache trois parties : l’enfance de Manolo, son vivant et sa mort avec le passage dans l’autre monde. Au travers de ces trois parties, on redécouvre le film avec de nouvelle textures, objets ou animations : Le petit village de l'enfance, la ville de la vie adulte et les arènes de Toréador, et le monde des morts où la fête est perpetuelle !

la-legende-de-manolo-09
(Je suis tombé amoureuse, à en avoir une figurine !)
Bien sûr, Manolo à le droit à son lot de chansons. Et là encore, surprise ! On a des chansons écrites pour le film, mais on assiste aussi à des reprises de titres célèbres à la sauce guitare mexicaine, qui collent parfaitement à l'esprit du film. Parfait !Rappelant les grands films classiques de chez Disney (avec pas mal de références/reprises), le film se termine par une morale simple mais efficace, que tous les enfants devraient entendre au moins une fois.
En somme, une très belle surprise de ce mois d'octobre pour nous. On vous le conseil fortement, seul, avec le petit frère ou la petite soeur, ou en famille. La Légende de Manolo est un film rafraichissant en plein mois d'automne avec une palette de couleurs magiques et lumineuses, un thème de la Mort banal mais bien traité, et des musiques qui plairont à tout le monde. CinéComics vous le recommande chaleureusement et mortellement...