ws_The_Amazing_Spider-Man_Red_Logo_1920x1080

 

Date de sortie : 4 juillet 2012 (Action-SF Américain)

Réalisateur : Marc Webbs (500 jours ensemble)

Avec : Andrew Garfield (The social network, Never Let me Go), Emma Stone (Les couleurs des sentiments, Crazy stupid love), Rhys Ifans (Good morning England, Mr Nobody, Anonymous), Denis Leary (Underworld) 

Synopsis :

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

Mon avis :

Les raisons de ce « reboot » seulement dix ans après la version de Sam Raimi n’est plus un secret pour personne : pour conserver les droits d’exploitation de la franchise Marvelienne de « Spider-Man », Sony devait produire un nouveau film vite, très vite ! Mais les raisons de ce retour à zéro, faisant table rase de l’équipe précédente, alors même que Raimi et son acteur Tobbey Maguire travaillaient avec conviction à un quatrième volet de sa saga, demeurent encore un mystère bien obscur… Du coup, le projet de base part avec un sérieux handicap, la réalisation d’un remake à une date si rapprochée de la version d’origine le rendant presque indéfendable et surtout illégitime !

REVIEW-The-Amazing-Spider-Man-vivement-la-suite_portrait_w532

Sauf que cet « Amazing Spider-Man » se révèle plutôt agréable à regarder : assez inoffensif, certes, le film n’en demeure pas moins plaisant dans sanarration juvénile plutôt efficace… L’histoire est bien écrite, les personnages attachants, la mise en scène convenable, et les effets spéciaux et autres cascades maîtrisés et bien dosés ! Au fond, le principal défaut du film demeure dans sa comparaison avec la trilogie des années 2000 : si Marc Webb est loin d’être un réalisateur médiocre (il nous avait d’ailleurs déjà gratifié du sympathique « (500) jours ensemble », une originale et très jolie comédie romantique que j'adore), il ne peut rivaliser devant le style de Sam Raimi ! Quant au scénario, il n’est ici qu’une resucée plutôt fade de ce qui reste encore trop prégnant dans notre souvenir, à quelques détails et variations près bien sûr : le méchant est un lézard géant (qui permet de rendre hommage à « Godzilla » ou « King Kong »), le père disparu de Peter Parker cache visiblement un sombre secret, les toiles d’araignée de Spider-Man n’ont plus rien d’organiques et relèvent du gadget technique (ce qui n’est pas forcément une très bonne idée, au fond…)

_the-amazing-spider-man-8-1340199670

Bon, du coup, on pourrait croire que cette nouvelle version n’a que peu d’intérêt, mais ce serait alors ignorer son atout majeur : Andrew Garfield ! Rien que pour voir ce jeune acteur prometteur et merveilleusement beau, cela vaut  le détour d’aller voir le « Spider-Man » de Marc Webb… Mais au-delà de sa plastique de rêve (qui nous donne une folle envie de l’épouser pour l’éternité), Andrew Garfield révèle une fois encore toute l’étendue de son jeu et de son immense talent : il incarne un Spider-Man hésitant, souvent surpris de ce qu’il est capable de faire (participant d’ailleurs au ton assez humoristique du film), et porteur d’une très belle sensibilité…  Espérons cependant que ce rôle au succès presque garanti ne lui ferme pas les portes d’une immense carrière, qu’il mérite amplement !

J'ai été plus que surprise par ce film, à voir !

 

*Bande annonce*