aladeen

 

Date de sortie : 20 juin 2012 (Comédie Américaine)

Réalisateur : Larry Charles  (Borat)

Avec : Sacha Baron Cohen ( Borat, Brüno, Sweeney Todd : le diabolique barbier de fleet street), Anna Faris (Scary Movies 1 à 4, Ma super Ex), Ben Kingsley ( Shutter Island, Prince of Persia, Hugot Cabret) et apparation de Gad Elmaleh.

Synopsis :

Isolée, mais riche en ressources pétrolières, la République du Wadiya, en Afrique du Nord, est dirigée d’une main de fer par l’Amiral Général Aladeen. Vouant une haine farouche à l’Occident, le dictateur a été nommé Leader Suprême à l’âge de 6 ans, après la mort prématurée de son père, tué dans un accident de chasse par 97 balles perdues et une grenade !
Depuis son accession au pouvoir absolu, Aladeen se fie aux conseils d’Oncle Tamir, à la fois Chef de la Police Secrète, Chef de la Sécurité et Pourvoyeur de Femmes.
Malheureusement pour Aladeen et ses conseillers, les pays occidentaux commencent à s’intéresser de près à Wadiya et les Nations Unies ont fréquemment sanctionné le pays depuis une dizaine d’années. Pour autant, le dictateur n’est pas du tout disposé à autoriser l’accès de ses installations d’armes secrètes à un inspecteur du Conseil de Sécurité – sinon à quoi bon fabriquer des armes secrètes ? Mais lorsqu’un énième sosie du Leader Suprême est tué dans un attentat, Tamir parvient à convaincre Aladeen de se rendre à New York pour répondre aux questions de l’ONU.
C’est ainsi que le dictateur, accompagné de Tamir et de ses plus proches conseillers, débarquent à New York, où ils reçoivent un accueil des plus tièdes. Il faut dire que la ville compte une importante communauté de réfugiés wadiyens qui rêvent de voir leur pays libéré du joug despotique d’Aladeen.
Mais bien plus que des expatriés en colère, ce sont des sanctions qui attendent le dictateur dans la patrie de la liberté…

Mon avis :

Sacha Baron Cohen en dictateur ! Ils nous aura franchement habitué à tous ( du reporter foufou Kazakh, au méchant barbier de Sweeney Todd). Une parodie dans toutes ses formes, avec un bonne dose d'humour gras, bien lourd poussif  et bien en-dessous de la ceinture (a prendre évidemment au second degré), c'est ce qu'il sait faire de mieux ;)

La recette empruntant de vieux ingrédients, fonctionne à merveille. Riche en référence de notre société actuel, en mélangeant docu- fiction et réalité, Comme dirait Kim Jong-Il "C'est de la bombe !" mais ce qui recherche un film comique à humour reffiné, passer votre chemin.

*Bande annonce*